Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La rupture du monde musulman

8 Mai 2015, 06:35am

Publié par Baida

La rupture du monde musulman

Le monde musulman connut sa première rupture à la bataille de Siffin en l'an 37 de l'Hégire, parce qu'il contenait déjà - si peu de temps après sa naissance - une contradiction interne : l'esprit djahilien en lutte avec l'esprit coranique. Ce fut d'ailleurs un demi-converti, Muʿāwiya, qui brisa une synthèse - en principe établie pour longtemps, peut être pour toujours, grâce à l'équilibre entre le spirituel et le temporel.

En réalité le monde musulman n'a pu survivre à cette première crise de son histoire qu'en raison de ce qui avait subsisté en lui de l'impulsion et de la force vive coranique. Ce sont des hommes comme Oqba, comme Omar Ibn ‘Abd Al ‘Aziz et comme l'imam Mâlik radia lahou 'anhoum, qui l'ont maintenu, non parce que l'un fut un grand conquérant, l'autre un grand monarque et le troisième le chef d'état d'une grande école juridique, mais parce qu'ils incarnaient, à des titres différents, les simples et grandes vertus de l'Islam.

Dans les environs de la future capitale fatimide, d'où l'armée musulmane partait pour la conquête de l'Afrique du Nord, Oqba (raa), qui venait de donner une dernière accolade à ses enfants, s'écriait en enfourchant son cheval :"O Dieu! appelle mon âme ! "Plus tard Omar Ibn ‘Abd Al ‘Aziz (raa), jugeant injuste de détenir un pouvoir qui lui semblait revenir à la descendance d'Ali, préférait y renoncer, et l'imam Mâlik (raa) s'offrait sur les places publiques de Médine à la flagellation d'un pouvoir oppresseur que son enseignement désavouait .

Ce sont ces vertus - ce mépris de la gloire qui s'offre, ce refus du pouvoir quand il semble indû et le défi qu'on lui oppose quand il devient injuste - qui ont maintenu dans le monde musulman le ferment de vie déposé en lui par le coran.

Vocation de l'Islam

Malek Bennabi

Commenter cet article